Les effacements de consommation, une filière prometteuse pour la flexibilité du système électrique !

La France a sans doute passé la semaine dernière sa pointe de consommation électrique de l’hiver 2017-2018, avec un pic à 95 GW mercredi soir dernier. Alors que le pays connaissait une vague de froid particulièrement rigoureuse, la résilience du système électrique a été assurée par de nombreuses filières de production, mais également par une gestion flexible de la demande, notamment grâce aux effacements de consommation.

Le terme « effacement » désigne le fait pour un consommateur, à un instant donné, de réduire volontairement et de manière temporaire sa consommation d’électricité. Il participe ainsi à l’équilibre offre/demande du système électrique, tout en valorisant financièrement cette flexibilité.

La gestion de la demande, une source de flexibilité ancienne… qui prend désormais de nouvelles formes

Les effacements peuvent être déclenchés par les signaux tarifaires intégrés dans les contrats de fourniture choisis par chaque consommateur, ou s’effectuer par le biais d’opérateurs indépendants, qui jouent le rôle d’agrégateurs de moyens de flexibilité.
Les grands consommateurs industriels représentent traditionnellement la principale source d’effacements : dans les années 1990, le potentiel d’effacements mobilisables était ainsi estimé à 6 GW.
RTE estime dans son Bilan Prévisionnel 2017 qu’après avoir décru jusqu’en 2012, le potentiel de flexibilité lié aux effacements s’élève désormais actuellement à 2,5 GW. Si les effacements des consommateurs industriels constituent toujours la majeure partie du potentiel mobilisable, de nombreuses entreprises explorent désormais également le potentiel de l’effacement dit « diffus », chez les particuliers ou les petites et moyennes entreprises, en s’appuyant sur le développement des compteurs communicants, du numérique et de l’Internet des objets.

La croissance des énergies variables au sein du système électrique offre des perspectives de développement aux effacements

L’essor des énergies variables devrait s’accompagner d’une hausse progressive des besoins de flexibilité globale du système électrique, afin de pouvoir maintenir à tout instant l’équilibre entre consommation et production.
Dans cette perspective, les effacements apparaissent comme une source de flexibilité prometteuse. La Programmation Pluriannuelle de l’Energie adoptée en 2016 a ainsi fixé un objectif de développement des capacités d’effacement (toutes catégories confondues) de 5 GW en 2018 et de 6 GW en 2023, signe d’un soutien politique important à la filière.
Un travail important a été initié en France pour permettre la participation des effacements à l’ensemble des mécanismes qui composent les marchés de l’électricité. Afin de soutenir le développement de la filière, les pouvoirs publics ont en outre chargé RTE de contractualiser un certain volume de capacités d’effacement. Le choix des opérateurs qui bénéficieront de cette contractualisation sera effectué via un appel d’offre organisé par RTE. Ce mécanisme a été approuvé par la Commission Européenne le 8 février dernier : en 2018, le volume total de l’appel d’offres portera ainsi sur une capacité totale de 2,2 GW, dont 300 MW réservés aux petits sites de moins de 1MW.

L’objectif : faciliter la participation des effacements de consommation dans les différents mécanismes de marché

L’UFE considère l’appel d’offres dédié à l’effacement comme un moyen d’attribution au plus juste de soutiens financiers, qui doivent être vus comme complémentaires de la rémunération offerte par les marchés. C’est en effet avant tout une participation effective dans les différents mécanismes de marchés (mécanisme de capacité, services systèmes, mécanisme d’ajustement…) qui permettra un développement pérenne de la filière.
Alors que l’effacement jouit d’un fort soutien de la part de la majorité des acteurs, il faut désormais s’assurer que les modalités pratiques de participation aux différents mécanismes de marché soient appropriées, en identifiant les éventuelles barrières sur la base d’une analyse partagée. Forte de l’expertise de ses membres, l’UFE accompagnera ainsi le développement à court et moyen-terme de l’effacement en formulant des propositions et recommandations concrètes sur l’ensemble des enjeux structurants pour la filière.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.